C'est en 1969

C'est en 1969 qu'il arrive à Paris, et se produit grâce à Carlos au club Bistingo. Carlos lui fait également rencontrer Jean Renard, l'un des compositeurs de Johnny Hallyday qui lui écrit Laisse moi t'aimer. Il passera 2 mois à travailler la chanson dans les studios, en réécrivant phonétiquement les paroles en hébreu. Grâce à son travail acharné, la chanson devient rapidement un énorme succès et il est invité dans les émissions de télévision qui le font connaître. Il vendra plus d'un million de disques de son premier hit.

Le 28 octobre 1970, il interprète « Mais dans la lumière » et remporte le Grand Prix RTL international, référence de l'époque. Le 14 février 1971, il est victime d'un accident de la route à Bourg-en-Bresse. Il subit un traumatisme crânien et s'en sort très secoué. En novembre 1971, Dalida lui propose de participer à son prochain spectacle à l'Olympia de Paris, qui dure 17 jours. À cette époque, il part en tournée avec Esther Galil, avec qui il noue une grande amitié.

En 1972, il chante Qui saura, reprise de Ché Sara de José Feliciano, qui devient rapidement numéro 1 des hits et dépasse Claude François en popularité. Puis, c'est au tour de C'est ma prière et, en 1973, viennent trois autres succès : "Rien qu'une larme", "Tout donné, tout repris" et "Viens ce soir". Il enchaîne tournée sur tournée et soixante-dix galas pendant l'été. En 1974, d'autres succès voient le jour : "C'est comme ça que je t'aime", "Serre les poings et bats-toi", "On se retrouve par hasard" et "Qui pourra te dire ?".

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×